logo
1 vote
Face à de nouvelles menaces balistiques, les satellites Spirale A et B devraient permettre d’avancer dans la mise en place d’un système d’alerte spatiale renforcé.
La France a franchi jeudi une étape supplémentaire dans ce qui pourrait un jour devenir un ambitieux programme européen de défense antimissile. Spirale A et B, deux microsatellites de 117 kg chacun, démonstrateurs pour l’alerte spatiale renforcée, devaient être mis en orbite jeudi par la fusée Ariane 5, au centre de tir de Kourou, en Guyane française. Pendant quatorze mois, en collectant des images infrarouges de la Terre, les deux satellites tenteront d’en savoir plus sur l’émission de chaleur et de lumière produite par un missile balistique lorsqu’il vient d’être tiré.

Comments Who Voted Related Links